Fiche technique: légume Bulbe: Oignon

0 Shares

Pour usage alimentaire, l’oignon est riche en vitamine et sels minéraux. Thérapeutiquement, elle a des vertus cicatrisantes et désinfectante. Sa conservation est possible sous les conditions de mayumbe pendant une bonne période. Cela permet de contrôler la vente.

  1. Généralités.

Nom scientifique                   : Allium cepa

Nom commun                        : Oignon

Nom vernaculaire                  : Litungulu (en lingala)

Famille                                   : Liliacées

Origine                                   : Asie

Usages                                    :  Alimentaire (riche en vitamine et sels minéraux)

                                       Thérapeutique (vertus cicatrisantes et désinfectante)

                                        Sa conservation est possible sous les conditions de mayumbe, pendant une bonne période. Cela permet de contrôler la vente.

  1. Variétés

Selon la coloration des bulbes, on a 3 variétés d’oignon :

-Oignon jaune : Bonne bulbaison et conservation. Constitue 80% des oignons cultives.

-Oignon rouge : Rustique, faible bulbaison mais très bonne conservation.

-Oignon blanc : consommé à frais, conservation courte.

  1. Ecologie
  • L’oignon s’adapte aux différents climats mais peut être considéré comme culture du climat chaud et tempéré.
  • T° et luminosité (photopériode) ont une influence très marquée sur la végétation, la bulbaison et la floraison.
  • En photopériode très courte, pas de floraison et bulbes.
  • Une T° élevée et une forte insolation sont nécessaire pour la formation des bulbes. Cependant, la T° joue un grand rôle dans le développement de la tige à la graine.

Exemple: – Avec des T° basses (10 à 15°C), une photopériode = 12 heures d’éclairement provoque une montaison en graine très rapide.

– Avec des T° élèves (21 à 26°C), il n’y a pas montaison en graine quelle que soit la photopériode.

  • Exigence en eau élevée durant l’enracinement qui est superficiel.
  • L’ oignon apprécient les terrains légers, meubles et riches en humus. Il réagit mal au sol lourd et trop humide.
  • Le pH optimal pour sa culture se réalise entre 6 et 7,5
  • Un excès d’azote nuit à la maturation des bulbes

N.B. Faire attention dans le chois des semences d’oignon. Il faut tenir compte de la photopériode car il existe dans chaque variété (jaune, rouge, blanche) des semences à long (plus de 12 heures d’éclairement) et celles à jour court (moins de 12 heure d’éclairement).

Dans nos conditions des tropiques (cas du mayumbe), le choix doit être porté vers les variétés à jour cour (photopériode cour) pour une meilleure bulbaison. (Texas early grano). Toutes ces indications sont données sur l’emballage.

  1. Techniques culturales

4.1. Semis

La production des plants peut se faire de tris manières possibles.

  • Semis direct ou semis en place : Avec la planche de repiquage, faire la trouaison selon les recommandations (10x 10 X 15Cm) et mètre dans chaque trou 2 à 3 graines

En cas de réussite, laisser une seule plante par trou et les autres sont repiquées sur des nouvelles plates-bandes en respectant toujours les écartements. Ce démariage interviendra généralement après 4 semaines.

  • Semis en germoir : Semer en lignes distant de 5cm à raison 10 g/. 2m². Tasser soigneusement la terre et arroser finement. La durée des plants au germoir est de 30 à 45 jours.
  • Mise en place des bulbilles communément appelées ‘’ ratées’’ aux écartements recommandées. Ces bulbilles posent moins de problème d’entretien et arrivent à la maturité (récolte 1,5 à 2) moins âpres leur mise en place en terre. En effet, ces petits bulbes (ratés) constituent un matériel de propagation (multiplication très appréciable pour le maraicher). Il peut les utiliser pour produire l’oignon à n’ importe quelle période (normale ou en contre saison). C’est une richesse inestimable que l’on devrait plus minimiser par des qualifications choquantes comme ‘’ratés’’ ou ‘’ Minkuyu’’. Dans le milieu avisé, ces petits bulbes sont appelés ‘’Oignon à planter’’.

L’oignon est un bon compagnon pour la carotte, car éloigne la mouche de la carotte. Cependant, l’association ne doit pas être trop intime pour permettre la circulation de l’air. Il voisine bien avec la pomme de terre, la laitue, le céleri. Par contre, il nuit à la croissance des haricots.

4.2. Repiquage

Les jeunes plants produits en germoir sont repiqués  entre 30 et 45 jours aux écartements de 10x 10cm ou 10à 15 cm. L’utilisation des des écartements encore plus (ex : 8x 10 cm) est d’ usage mais il faut pour cela très bien fertiliser le sol. Mais le mieux est de prendre les écartements de 10-15cm selon la dimension souhaitée. 

4.3. Fertilisation

  • Engrais de fond obligatoire pour les terrains de fertilité moyenne ou faible. Pour la fumure chimique, on utilise le NPK (17-17-17), mais pour une bonne conservation des bulbes, il est mieux d’utiliser une fumure organique. Celle-ci consiste à l’apport de compost ou de fumier bien décomposé de 5 à 10 Km/m².
  • Engrais potassique pour favoriser la bulbaison. Il s’agie de KCL (chlorure de potassium) ou de K²So4 (sulfate de potassium) apportés 30 à 45 jours après repiquage.
  • Solution miracle : L’usage de la parche de café que l’on peut ramasser par-ci, par-là dans certains coins du Mayumbe (ex : Boma). En effet, cette parche contient = 18% de potasse, d’azote et un bon % en phosphore est un engrais NPK par excellence. On peut l’utiliser comme engrais de fond et comme engrais de couverture et d’entretien sous forme de paillage. Chose curieuse, les oignons produit sans engrais chimique mais seulement avec la parche de café semblent mieux se comporter pendant la conservation. La cendre de la parche de café est un engrais potassique qui devrait être utilisé à plusieurs répétitions mais à des doses.

4.4. Entretien

  • Arrosage régulier surtout pendant la formation du bulbe
  • Sarclo-binages réguliers. Toutefois, ne biner que quand c’est nécessaire c’est – à-dire quand le sol ou bien la plante qui l’exigent.
  • Ne pas butter l’ oignon. On devrait même le désager s’il est enfoui trop profondément afin de favoriser sa maturation.
  • Durant la maturation du bulbe, diminuer l’arrosage.

4.5. Ennemis de culture et lutte

La lutte phytosanitaire doit être beaucoup plus préventive. Ainsi, il est est recommandé de pulvériser un insecticide+un fongicide chaque 2 semaine à partir du germoir jusque 3 semaines avant la récolte.

Les maladies, les ennemis et les moyens de lutte sont décrits dans la partie phytosanitaire.

Cependant, il faut :

  • Assurer une bonne circulation de l’air par le contrôle de la densité ;
  • Un arrosage avec du lessie (une macération de cendre) pour prévenir et de contrôler certains ravageurs.

4.6. Récolte et conservation.

  • Intervient quand la moitié des feuilles ont séché ;
  •  Arrêter l’arrosage et tout traitement phytosanitaire 3 semaines avant la récolte ;
  • Les feuilles sont coupées à 5 cm au dessus des bulbes ;
  • Le rendement théoriste est de 30-70 T/ha mais dans nos conditions de travail au Mayumbe, le rendement est de 15-20 T/ha.
  • La conservation est la phase la plus délicate à cause de la pourriture des oignons. La réussite est pour celui qui arrive à conserver l’oignon jusqu’à février où les prix deviennent favorables.

Voici quelques conseils pour cela :

*  Traitement fongique du germoir jusqu’à 3 semaines avant récolte.

*  Elimination de tous les bulbes blessés et ceux ayant des traces de champignons.

*  Etalage sur claies en couche mince des oignons dans un endroit aéré, sec et ventilé (étalage sur claie)

*  Triage de temps à autre des pourritures pendant la conservation pour préserver les autres bulbes

*  Ensachage des oignons juste quelques jours avant la vente.

*  Récolter à pleine maturité.

Aimé LUSAMBULU

CENADEP Boma

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.