Firmin Masenge : « Si nous accompagnons les coopératives agricoles, elles peuvent durer longtemps »

0 Shares

En défendant les intérêts des producteurs agricoles familiaux dans notre province de l’Equateur, nous procédons à la mise en place des coopératives au sein de notre faitière. Nous avons mis en place trois coopératives agricoles reparties en filières porteuses choisisses par la province à savoir les filières huile de palme, riz et pèche, a expliqué Firmin Masenge, président de la convention des organisations paysannes pour le développement de l’Equateur, en sigle, COPADE.
Ces coopératives existent il y a deux ans, et depuis lors, nous récoltons une production accrue de riz dans le territoire d’Ingende, par exemple, pour la filière riz. En ce qui concerne la filière huile de palme, les membres transforment l’huile de palme en savon qu’ils vendent localement en utilisant des ventes groupées pour une meilleure rentabilité.

En effet, ces coopératives regorgent des producteurs et vendeurs qui ont mis leurs parts sociales pour leur constitution et nous les accompagnons en renforcement des capacités, en gestion et structuration, a souligné Firmin Masenge.

IL a souligné que ces coopératives reçoivent également un accompagnement de proximité à partir du CENADEP via le financement de SOLSOC comme elles sont encore très jeunes et qui ont besoin d’un accompagnement pour évoluer.

Cependant étant les coopératives étant des entités économiques, elles ont des problèmes liés à la fiscalité des taxes illégales parce que la nomenclature est mal connue. Elles rencontrent des difficultés liées à l’évacuation des produits, au manque d’encadrement sur l’élaboration du plan d’affaire et du compte d’exploitation et sur la recherche des marchés rémunérateurs.

Myriam BWITI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.